Jérôme Christen et Michel Agnant ont agi pour défendre l’intérêt public

Vaud Libre et Vevey Libre ont pris connaissance de la décision du tribunal d’arrondissement, qui condamne de manière symbolique Jérôme Christen et Michel Agnant. Le tribunal sanctionne des erreurs assez insignifiantes de non respect de la confidentialité en lien avec leur action courageuse de donneurs d’alerte au service de l’intérêt public de la commune de Vevey et de ses habitant-e-s.

Le tribunal ne relève aucune faute grave, tout au plus est-il reproché aux deux municipaux une méconnaissance de règles sujettes à interprétation.
 
Ayant, en tout temps, agi en toute bonne foi, les deux municipaux méritent la pleine confiance de la population et du conseil communal. Leur intégrité, ainsi que leur capacité à travailler jusqu’au terme de la législature, ne peuvent pas être remises en question.
 
Vaud Libre et Vevey Libre restent convaincus que Jérôme Christen et Michel Agnant ont défendu des principes et agi en conséquence, afin d’assurer la protection de l’intérêt public et de la capacité des organes constituant de la démocratie à agir, en particulier les organes de contrôle comme la commission de gestion.
 
La décision du tribunal, sur ce plan, va dans le sens contraire et représente un affaiblissement du bon fonctionnement de notre système démocratique, ce qui est à regretter.
 
Ce sentiment est renforcé par la faillite de l’Etat vaudois dans ses responsabilités d’organe de tutelle des communes. Au lieu de privilégier la bonne gestion et la recherche de la vérité, l’Etat a donné libre cours et encouragé les actions d’une syndique qui se sera montrée indigne de son poste. Rappelons qu’elle aura été jusqu’à utiliser la justice comme une arme d’intimidation politique en envoyant à chacun des deux municipaux des commandements de payer de 1 million de francs pour un délirant « dégât d’image ». Que les remplaçants à la Municipalité, désignés par l’Etat, aient permis un tel acte ne fait que renforcer l’impression de profond malaise sur sa gestion de cette crise.
 
L’Etat doit aujourd’hui cesser toute ingérence dans le fonctionnement de l’exécutif veveysan, tant il apparaît qu’à chaque étape, ses interventions n’ont fait qu’empirer la situation.
 
Vaud Libre et Vevey Libre applaudissent le courage et la droiture dont ont fait preuve Jérôme Christen et Michel Agnant, qui n’auront jamais cédé aux intimidations, dans leur recherche de la vérité et du respect de la démocratie.
 
Puis le reportage

Laisser un commentaire