Autonomisation du CHUV: beaucoup à perdre, pas grand chose à gagner

Le parlement vaudois a accepté par 73 voix contre 65 une initiiative du Parti libéral-radical visant à créer un conseil d’administration au CHUV afin que le Conseil d’État ne soit plus maître de la gestion quotidienne de l’institution. « Il y a beaucoup à perdre, pas mais pas grand chose à gagner » a résumé le député Vaud Libre Jérôme Christen au nom de la minorité de la commission. Au nom du groupe PDC Vaud Libre, Circé Fuchs, abonde dans ce sens, estimant qu’il faut privilégier l’intérêt des patients.

 

« Nous estimons qu’il n’est pas souhaitable de « mettre le feu à la maison » en bouleversant la gouvernance et le fonctionnement institutionnel du CHUV. De manière générale, il n’est pas souhaitable de venir déstabiliser une service public performant par un transfert de prestations du secteur public au secteur privé et de réléguer la santé au rang de « marchandise » avec des notions de rentabilité incompatibles avec celles de service public.

La pression sur le personnel et donc les patients est déjà suffisamment forte. Elle devrait au contraire être réduite pour limiter le processus de déshumanisation déjà en cours – contre lequel il convient de résister dès lors qu’il conduit déjà certains à abandonner le métier dès lors qu’ils refusemt de cautionner des excès de rationnalisation. Le travail de soins et d’accompagnement des patients à une importance capitale pour leur rémission.

De son coté, la député Circé Fuchs s’est exprimée au nom du groupe PDC Vaud Libre pour relever « qu’avec cette initiative, les pouvoirs publics perdraient une partie de leurs compétences puisqu’elles seraient transférées à un Conseil d’administration.

Ce n’est pas acceptable pour des tâches pour lesquelles il est indispensable d’avoir une politique qui vise d’intérêt de tous les patients. La proposition du PLR revient à transférer des compétences qui relèvent aujourd’hui du Conseil d’Etat ou du Grand Conseil à une organisation semi-privatisée. Une autonomisation aurait pour conséquence inévitable une perte de contrôle démocratique. Nous n’en voyons pas l’intérêt public et nous faisons nôtres les conclusions du rapport de minorité pour refuser cette initiative. »

https://www.24heures.ch/vaud-regions/face-droite-rebecca-ruiz-perd-premiere-manche-avenir-chuv/story/10361733

 

 

 

 

 

 

 


Laisser un commentaire