Les petits partis font de la résistance !

Vaud Libre

Les petits partis vaudois ne se laisseront pas manger tout cru par les grands qui se verraient bien dans un système bipolarisé sur le modèle français. Le PDC-Vaud, Vaud Libre et La Gauche POP-Solidarités menacent de lancer un référendum à la révision de la loi sur le Grand Conseil vaudois si le parlement venait à exiger qu’un groupe politique puisse à l’avenir être constitué qu’avec sept élus au lieu de cinq.

Nous saluons dans les grandes lignes la réforme proposée par la Commission de modernisation du parlement (COMOPAR), mais déplorons vivement la mesure qui consiste à faire passer de 5 à 7 le nombre de députés nécessaires à la formation d’un groupe politique qui risque de laisser des élus orphelins et constituerait une sorte de « déni de démocratie ».

Un tel changement mettrait en effet en danger le bon fonctionnement des débats du Grand Conseil en augmentant le nombre des interventions des députés qui se retrouveraient hors groupes.Conférence de presse - Vert'libéraux, PDC-Vaud, Vaud libre et la Gauche POP-solidaritéS

Généraliser la création de groupes hétérogènes irait ainsi à l’encontre de la volonté de 15% des électeurs qui ne se reconnaissent pas dans les grands partis politiques.

Cette proposition est contraire au mode de fonctionnement démocratique qui fait le bonheur de notre canton et de la Suisse en général. Ce respect du choix des électeurs dans sa représentativité évite – de façon certaine – les blocages que peut provoquer un système bipolarisé.

Cette réforme rendrait la lecture des débats opaques et serait en contradiction avec ses objectifs qui visent plus de clarté, de transparence, de stabilité et d’équilibre ainsi que le respect des groupes minoritaires.

Nous sommes prêts à saisir l’outil référendaire au cas où la modification de la LGC contiendrait l’augmentation de la taille minimale d’un groupe de 5 à 7 députés.

Cette mesure sera combattue avec toute la force et vigueur qu’exige le respect des «minorités».

Photo: la conférence de presse avec, de gauche à droite, Régis Courdesse, député vert’libéral, François Pointet, président du Parti vert’libéral vaudois, Gérald Cretegny, député PDC, Emmanuel Gétaz, président de Vaud Libre et Jean-Michel Dolivo, député LGa et président du Groupe La Gauche POP-solidaritéS.

Annexe : Communiqué de presse


Laisser un commentaire