Emmanuel Gétaz candidat de Vaud Libre au Conseil d’Etat sur une liste indépendante

Vaud Libre
Le comité élargi de Vaud Libre a décidé le lancement de la candidature d’Emmanuel Gétaz pour le Conseil d’Etat vaudois, pour l’élection de mars prochain.

Emmanuel Getaz-150x-150Emmanuel Gétaz avait réalisé un score de plus de 10% lors du premier tour de l’élection complémentaire pour le Conseil d’Etat en novembre dernier, un résultat unanimement qualifié de bon. Marié, père de deux filles, membre du conseil communal de Montreux et de sa commission de gestion, président de la Fondation Lavaux Cully Jazz et entrepreneur-né, Emmanuel Gétaz a démontré au cours de la dernière campagne ses compétences et la profondeur de sa vision politique pour le canton de Vaud.

Vaud Libre a pris récemment acte de son exclusion d’un ticket commun centriste pour l’élection au Conseil d’Etat, exclusion décidée par les directions des autres partis membres de l’Alliance du Centre, sans consultation de Vaud Libre, pourtant membre fondateur.

Ces manœuvres s’expliquent vraisemblablement par le poids toujours plus important qu’a pris Vaud Libre dans l’Alliance du Centre, poids qui paraît gêner ses autres membres.

C’est donc sans regret que le comité élargi a pris la décision de présenter une liste indépendante, représentant le cœur du centre, de ses valeurs et de son programme.

L’objectif de Vaud Libre est de présenter aux électrices et électeurs un candidat qui puisse garantir, en toute indépendance et avec compétence, le centre et les indépendants, dans un gouvernement composé de trois représentants de la gauche, un centriste et trois représentants de la droite.

Emmanuel Gétaz défendra dans cette campagne la classe moyenne de manière concrète, notamment pour que le canton continue à lui permettre de se loger, grâce à des loyers abordables. Faisant suite à la campagne électorale de novembre dernier menée par Emmanuel Gétaz, Jérôme Christen, député de Vaud Libre, a déposé une motion importante à ce sujet dernièrement, demandant l’introduction dans la législation vaudoise d’un droit de préemption ordinaire de droit public sur tout bien-fonds qui fait l’objet d’une aliénation à un tiers. Cette disposition permettrait aux collectivités publiques de devenir acquéreurs, sans surenchère, de terrains mis en vente, pour y construire des logements à loyers abordables.

C’est par ce type d’actions concrètes que Vaud Libre envisage son action politique, qui serait renforcée par l’élection d’un de ses représentants au Conseil d’Etat.

Pour le Grand Conseil, Vaud Libre aura des candidats en lice dans quatre districts. A noter que dans l’état d’esprit qui a toujours animé Vaud Libre, le comité élargi a validé le principe d’une liste commune dans le district de Nyon, portant de manière légitime le titre d’Alliance du Centre, comptant des membres de Vaud Libre, de l’UDF et du PDC, afin de soutenir des candidats proche des idées de Vaud Libre, notamment issu du « Parti Indépendant Nyonnais », membre de Vaud Libre et des « Gens de Gland », membre observateur de Vaud Libre. Cette liste devrait être l’exemple à suivre pour renforcer le centre, au lieu de l’affaiblir.